mardi 2 août 2011

Poésie d'été de François Marie AROUET dit VOLTAIRE

A MADAME DE SCALLIER,
Qui jouait parfaitement du violon.
Août 1766

Sous tes doigts l'archet d'Apollon
Etonne mon ame et l'enchante:
J'entends bientôt ta voix touchante ,
J'oublie alors ton violon:
Tu parles , et mon cœur plus tendre
De tes chants ne fe fouvient plus:
Mais tes regards font au-deffus
De tout ce que je viens d'entendre.



Œuvres complètes de Voltaire, Volume 14 - Edition posthume 1785
Note : "l'archet d'Apollon" revient souvent dans les écrits de VOLTAIRE (1694-1778).

Aucun commentaire: