mercredi 20 juin 2012

GRAVURE et GUILLOCHAGE : deux techniques venues de l'horlogerie.

Souvent, certains éléments métalliques de la hausse d'un archet sont pourvu de "décors", de "monogramme" ou de personnalisation exigée par un musicien.
Ce travail est confié à des  graveurs ou guillocheurs qui réalisent alors un ouvrage précis sur un support inhabituel.
GRAVURE : Depuis le début de l'histoire de l'horlogerie, la gravure est présente sur les boitiers de montres, les cadrans et jusque sur les minuscules composants des mouvements de montre.
Le graveur retranscrit des éléments de décors dans la matière en les taillants avec finesse. Ce travail de sculture "miniature" réalisé à la main demande une forte concentration, une dextérité hors du commun et des heures de travail.

- gravure : la vidéo

GUILLOCHAGE : Né au 16ème siècle, ce métier de tradition ancienne s'est répandu dans l'horlogerie tout au long du 19ème siècle. Les machines-outils pour le guillochage ne sont plus fabriquées et remplacées par des techniques dites "laser".
Le guillocheur guide le guilloché de motifs symétriques avec une extrème dextérité. D'une main, il tourne la manivelle qui entraine la pièce à décorer, de l'autre, il pousse le chariot qui porte le burin pour graver des traits fins et réguliers.

- guillochage : la vidéo

Merci à la société VACHERON-CONSTANTIN de faire perdurer ces techniques...

Aucun commentaire: