mercredi 22 août 2012

GIORGIONE, aventurier de l'archet perdu...

Nos recherches sur l'histoire de l'archèterie et nos vacances studieuses de cet été 2012 en Italie nous ont permis de découvrir un personnage méconnu : Giorgio Barbarelli ou Zorzi da Vedelago ou da Castelfranco, dit GIORGIONE.

GIORGIONE (Vedelago ou Castelfranco Veneto 1477 - Venise 1510) est le premier grand peintre vénitien du Cinquecento italien. Ses dates de naissance et de mort ont été fournies par Vasari dans ses "Vite". La date de naissance - 1477 -semble vraisemblable car elle est cohérente avec l’activité artistique de GIORGIONE à la fin du XVe siècle. On dit que le surnom de Giorgione (Giorgione ou Zorzon signifient grand Georges) lui fut donné par Vasari « pour son allure et sa grandeur d’âme ». Selon les historiens, il serait d’extraction très humble, alors que Carlo Ridolfi, dans La Maraviglia dell'arte (1648), écrit que "Giorgione est né à Vedelago au sein de la famille la plus aisée du comté".

Cliquez pour agrandir
On ignore tout de son patronyme : Giorgio, en vénitien Zorzo ou Zorzi, de Castelfranco Veneto, lieu de naissance où sa maison natale "Casa Marta" a été transformée en musée (Museo Casa Giorgione) C'est dans ce lieu historique que l'une des rares œuvres qui lui est attribuée avec certitude est exposée : la « Frise des arts libéraux et mécaniques ».



Cliquez pour agrandir
Sur cette "Frise des arts libéraux et mécaniques", une image nous est vite apparue : celle d'un archet de style "baroque". En forçant le détail de cette photo, on peut y voir la forme d'un bouton.
Ce dernier est il factice ou a-t-il une action déterminante sur la hausse pour tendre la mêche ?
Cette frise est authentifiée par trois experts indépendants comme étant de GIORGIONE, faite vers 1502-1503. L’artiste y fait intervenir un contexte particulier, celui de l’astronomie. Cet aspect scientifique au demeurant sans grand rapport avec la peinture, s’impose toutefois comme une des préoccupations majeures de Giorgione. Les instruments de musique y ont également bonne place...

Références : Musée Giorgione, wikipedia, conférence histoire de l'art.
Crédit Photos : Atelier Sandrine RAFFIN - Archetiers

Aucun commentaire: