mercredi 24 octobre 2012

Les archets font de la résistance...

Nous avions déjà évoqué, avec Bernard OUCHARD (1925 - 1979), le formidable engagement des archetiers mirecurtiens lors de la dernière guerre mondiale (1939-1945).
Ce sont les archets de Marcel LAPIERRE (1907 - 1979) qui rendent le plus bel hommage à ce pan d'histoire de France et aux Forces Française de l'Intérieur (FFI).

La résistante vosgienne est alors organisée en quatre groupements.
Le premier groupement, incluant les secteurs de Neufchâteau, Chatenois, Mirecourt et Vittel était commandé par Grandjean, alias René et c'est au sein de ce premier groupement que s'est formé le premier maquis des Vosges, dans la forêt de Lamarche, entre Martigny et Robécourt, au lieu dit le Camp de la Délivrance (où avaient eu lieu des combats de francs-tireurs en 1870). Le responsable local en était Arburger et il était aidé pour en assurer l'intendance par le Guinéen Adi Ba, par le Soudanais Adama et par le commis fromager Picard.
Le Maquis de Mirecourt est constitué de « La Chouette »,  de la ferme de la Malhaye, du Haut de Recon, du Haut du Chia...
Une des figures de cette résistance mirecurtienne est l'ancien député Henri PARISOT (1895 - 1984)

La marque au fer apposée devant la poucette sur les archets de Marcel LAPIERRE représente le symbole des FFI dessiné sur leur carte d'identité.
Ce symbole est composé principalement de la Croix de Lorraine et du V de Victoire.
La croix de Lorraine (appelée auparavant croix d'Anjou) est une croix à double traverse. En héraldique, on l'appelle croix archiépiscopale ou croix patriarcale ; elle figure dans les blasons des archevêques, et dans l'iconographie ancienne, pour signaler cette fonction. Cette croix figurait dans la symbolique des ducs d'Anjou devenus ducs de Lorraine à partir de 1431 (René d'Anjou 1409 † 1480). Elle doit sa forme à la croix chrétienne à laquelle a été ajoutée une petite traverse supérieure représentant l'écriteau (titulus crucis) que Ponce Pilate aurait fait poser au-dessus du Christ : « Jésus de Nazareth, roi des Juifs » (INRI).

Le signe V est un geste de la main réalisé en tendant l'index et le majeur pour former un « V ». Ce signe, mondialement reconnu, indique généralement une victoire (d'où la lettre « V »).

Pour l'anecdote, le V peut également être confondu avec un célèbre symbole maçonnique : le compas.
Et comme les symboles se logent partout, le plus troublant reste pour ces biscuits (voir le lien - la Croix de Lorraine est au dessus de la marque et le V dessous...).

(Sources : CNDP - Wikipédia - Google Maps - Oreo - Recherches personnelles)

Aucun commentaire: