mardi 29 janvier 2013

Un archet - des auteurs - un luthier : Toussaint Nicolas Germain LEFEBVRE

Né le 31 octobre 1746 à DIEPPE (76 - Seine-Maritime), fils de Jean François LEFEBVRE et de Marie Marguerite HUBERT, Toussaint Nicolas Germain LEFEBVRE se rend à PARIS en 1767 où il réside  rue du Cimetière St-Jean (connue  à l'époque sous rue du Monceau St Gervais (75004) près de l' Eglise St Gervais - St Protais (Carte de sureté du 12 avril 1793*).

Luthier, il acquiert la maîtrise qui l'autorise à prendre des apprentis et est donc reconnu Maître Luthier à PARIS (6 juin 1789 - Registre de clôtures d'inventaires après décès).
Il épouse Jeanne Anne DUCHART (décédée en mai 1788 - Journal de Paris) dont il aura deux enfants, Jeanne Victoire (???) et Joseph Toussaint (28 décembre 1784).

En 1793 il réside rue de la Tixeranderie (ou rue de la Tissanderie, aujourd'hui disparue) (75004).
Il se remarie  avec Claudine FAYOTTE avec qui il aura un fils Jean Jules né le 18 Brumaire an X (18 novembre 1801)


Il est fort probable, vu le contexte historique, que LEFEBVRE signait des baguettes réalisées par des fabricants d'archets.
Les modèles dits "CRAMER", très proches du travail de Nicolas Léonard TOURTE, et signés "LEFEVRE CIMETIERE ST JEAN A PARIS" sont l'illustration même d'un rapprochement avec les archetiers de l'époque.


 


LEFEBVRE, changeant fréquemment d'adresse dans le 4eme arrondissement de PARIS, utilisera également une marque "raccourcie" "LEFEVRE A PARIS".

A suivre...

*Les cartes de sûreté, instaurées sous la Terreur, ont été établies à Paris entre 1792 et 1795.
Elles étaient, avant l'heure, des cartes d'identité permettant aux habitants de Paris (hommes de plus de 15 ans) de circuler librement.

Chaque citoyen devait se présenter accompagné de deux témoins à son Comité de surveillance (ou d'arrondissement après 1794).
Celui-ci, après enquête, établissait le document en y mentionnant l'âge, la profession, l'adresse et le lieu dont était originaire le citoyen.

Aucun commentaire: