lundi 14 janvier 2013

Un archet - un auteur : Marcel Gaston FETIQUE

Fils de Victor François FETIQUE, Marcel Gaston FETIQUE nait à MIRECOURT (88 - Vosges) en novembre 1899 (le 18 : même jour de naissance que le chef d'orchestre et violoniste d'origine hongroise, l'américain Eugène ORMANDY).

En 1901, alors qu’il a tout juste 2 ans, ses parents déménagent  à PARIS.
C'est au coeur même de la capitale (18e arrondissement - 72, rue Myrha) que Marcel va grandir et, dés sa plus jeune adolescence, auprès de son père Victor, apprendre l'archèterie.
En 1914, le climat économique de la première guerre mondiale va accentuer la complicité père-fils et, en fin de conflit international, Marcel FETIQUE peut seconder efficacement son père qui est partagé entre son atelier parisien et la sous-traitance avec des ateliers mirecurtiens.
Le travail de Marcel est tellement inspiré par son père qu'il est bien difficile de faire la différence entre les deux.

Victor FETIQUE décède en 1933, laissant Marcel seul à la succession et à la destinée du nom FETIQUE.
Comme le souligne la "Chronique épistolaire de la crise des années 1950-60" d'Hélène CLAUDOT-HAWAD, la période de la seconde guerre mondiale et le milieu du 20eme siècle vont mettre à rudes épreuves économiques le milieu de la lutherie et de l'archèterie. Comme bons nombres de ses confrères, Marcel FETIQUE se voit contraint de consacrer son temps de travail à la réparation et à la restauration d'archets. Sa production d'instruments de haute facture est en déclin...

Marcel FETIQUE va continuer modestement à réaliser des archets à la demande et à accomplir son métier d'archetier.
Il meurt à PARIS en 1977 à l'age de 79 ans.

Bien que confondu avec le travail de son père, les archets de Marcel FETIQUE sont de très bonnes qualités. Ils sont tout autant recherchés par des musiciens avertis que par des collectionneurs avisés.

(Sources : luthiers-mirecourt.com - google maps - wikipedia - helene claudo-hawad - recherches et documents personnels - archives des vosges - archives de paris)

Aucun commentaire: