mardi 5 février 2013

Un archet - un auteur : Jacques LAFLEUR

Mediathèque Cité de la Musique
Historiquement, l'archèterie française a été et reste encore célèbre par ces archetiers (et ces archetières)...
Si le vingtième siècle s'est focalisé sur la famille TOURTE en général, et sur François- Xavier TOURTE en particulier, comme références à la standardisation de l'archet, le dix-neuvième est moins catégorique et fait, entre autre, la part belle à Jacques LAFLEUR, né le 28 mars 1757 à NANCY (54 - Meurthe et Moselle).
Il sera baptisé à la Paroisse Saint Sébastien*.

NANCY Hier - Collection Pierre BOYER
Apprenti luthier puis luthier, Jacques progresse rapidement et fabrique de très appréciables instruments du quatuor. C'est par l'archèterie qu' il va pourtant exceller avec ses célèbres baguettes octogonales.
En 1783, fort de son expérience, il s'installe à PARIS, rue de la Coutellerie, à peine 800 m à pied de l'atelier de la famille TOURTE et à quelques dizaines de mètres de Toussaint Nicolas Germain LEFEBVRE, luthier.
Endroit "stratégique" puisqu'à proximité d'un port de livraison de bois exotiques...
En 1785, il déménage pour la rue de la Verrerie puis, en 1788, pour la rue de la Juiverie (rue de la Cité).

Mediathèque Cité de la Musique
En 1812 naît son fils Joseph René LAFLEUR qui lui succédera dans la fabrication d'archets. Il se dit alors que les archets du fils sont remarquables et quelquefois aussi bien faits que ceux de"'François Tourte" (Albert JACQUOT et Gustave CHOUQUET).
De tous les apprentis qui évolueront dans le célèbre atelier de Jacques LAFLEUR, notons également un certain Nicolas MAIRE.
Jacques LAFLEUR s'éteint en 1833 d'une maladie proche du choléra. Il laisse derrière lui un patrimoine inestimable d'archets de haute facture et un fils archetier très prometteur...

* La paroisse Saint Sébastien a été créée le 21 novembre 1593 suite à la construction de la Ville Neuve de Nancy, par décision du Duc de Lorraine, Charles III. Elle prend le nom de Saint Sébastien, le duc et son fils, le cardinal Charles, ayant une grande dévotion pour celui que l'on invoquait en cas de maladie contagieuse.  L’église Saint-Sébastien était alors au cœur d’un quartier populaire et commerçant.
Le père de Jacques, Sébastien Gabriel FLEUR dit "
La Fleur
" y était maître tailleur d'habits.
Au vingtième siècle, le quartier est rasé pour laisser émerger un centre commercial bien connu des nancéens : "
Le St Seb".


(Sources : wikipedia - google maps - gallica - Paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle - Ville de Nancy - Centre commercial Saint Sebastien - Archives 54 -  Mediathèque et Musée Cité de la Musique - recherches personnelles)

Aucun commentaire: