mercredi 14 août 2013

Contrebasse : archet "français" ou archet "allemand" ?

Marcel LAPIERRE
Archet de contrebasse :
 
"Au dix-huitième siècle, deux techniques d'archet se confrontent : paume vers le haut (technique de la viole), paume vers le bas (technique du violoncelle).

Cette dernière tenue d'archet constitue une nouveauté au dix-huitième siècle, qui ne va sans polémiques. Encore aujourd'hui subsistent deux techniques d'archet différentes pour les contrebassistes : main sur la baguette (archet français), main sous la baguette (archet allemand). Chaque école défend sa technique de jeu. Ainsi défauts et mérites de chaque tenue d'archet peuvent être brièvement énoncés. L'archet allemand offrirait une plus belle sonorité, pour une pression nécessaire plus faible.

Marcel LAPIERRE
L'archet français permettrait une plus grande souplesse dans le jeu, un phrasé plus subtil... Quelques essais d'assemblages de deux techniques différentes dans un même pupitre de contrebasses à l' orchestre (exemple Hans Fryba et Pierre Delecluse dans l' Orchestre de la Suisse Romande) se révèlent positifs. Paul Brun juge ces expériences trop rares, et conclut : "Cette profonde incompréhension comme l'absence de toute volonté de coopération entre les tenants des différentes écoles d'archet représentent les aspects les moins positifs de la coexistence des ces techniques qui pourraient s'avérer si enrichissante par ailleurs".5"
5-Paul Brun. Op. cit., p. 236.

Marcel LAPIERRE


Article emprunté à l'excellent site www.metronimo.com

A lire : Histoire des contrebasses à cordes - Paul BRUN (La Flûte de Pan - 1982)



Aucun commentaire: