mercredi 11 septembre 2013

Panorama pittoresque de la France : MIRECOURT et l'ancêtre du guide touristique


Panorama Pittoresque... 1839
En 1839 était publié le « Panorama pittoresque de la France » chez Firmin-Didot Frères, Editeurs.

Ancêtre des Guides du Routard ou bien encore des Guides Verts Michelin, chaque tome comportait des cartes routières et un descriptif des villes à visiter, par région, par département et par «arrondissement » (canton).

C’est ainsi qu’on peut y lire :

 

« MIRECOURT. Jolie petite ville. Chef-lieu de sous - préfecture. Tribunaux de 1ère instance et de commerce. P. 5,574 h.*

Le nom de cette ville est attribué au culte que ses anciens habitants rendaient à Mercure. On a trouvé des autels dédiés à ce dieu sur les collines qui environnent la ville, à l'extrémité d'une vaste muraille dont on voit encore des débris et qui, à une époque très-reculée, défendait ce côté des Vosges. Au XVe siècle la ville de MIRECOURT appartenait aux comtes de Vaudémont ; elle était fortifiée et avait un bon château. Sous Charles VII, elle fut prise par LAHIRE. En 1670, le maréchal de Créqui la prit aussi, en détruisit les fortifications et en abattit le château.

MIRECOURT / Phonothèque
Mirecourt est dans une situation assez agréable sur le MADON ; mais elle est mal bâtie, mal percée, et n'offre aucune construction digne d'une remarque particulière. Cette ville possède une petite bibliothèque publique renfermant 7,000 volumes.

Fabriques importantes de dentelles et de tulles en fil.
Centre d'une fabrique renommée de violons, basses, guitares, orgues portatives, serinettes et autres instruments de musique, qui occupe dans la ville et dans les villages voisins plus de 6,000 ouvriers.

A  7 I. 1 /2 d'Épinal, 11 l. de Bourbonne, 88 l. 1/2 de Paris. »


A noter :

- En 1839, 6 000 personnes travaillent, de près ou de loin, pour la lutherie et l’archèterie  à MIRECOURT et en ses environs.
(Dominique PECCATTE et Jean-Baptiste VUILLAUME en sont les ambassadeurs à PARIS)
 
- *Population de MIRECOURT : 5 574 habitants

- A proximité de MIRECOURT : MONTHUREUX sur SAONE et sa fabrique de limes.

- Unité de mesure : 1 lieue (l.) = 4 kilomètres


Firmin DIDOT
- Firmin Didot, né à Paris, en 1764, second fils de François-Ambroise Didot, s'est fait un nom célèbre comme littérateur, comme imprimeur, comme graveur et fondeur en caractères, et comme fabricant de papier. En 1789, il succéda à son père pour la fonderie, qu'il avait enrichie de types élégants.
Il inventa, en 1795, un procédé de stéréotypage, qu'il appliqua aux Tables de logarithmes de CALLET.  À l'exposition des produits de l'industrie de 1798, il présenta des éditions stéréotypes exécutées par son nouveau procédé.
Il fut nommé imprimeur de l'Institut de France le 16 octobre 1811, et imprimeur du roi le 1er avril 1814 ; il obtint seul, et ensuite avec ses fils, six fois la médaille d'or aux expositions de l'industrie.
Firmin Didot céda à ses fils, en 1827, son immense maison de commerce, où se trouvaient réunies une fonderie en caractères, une fabrique de papiers, une imprimerie et une librairie.

Le nom d’enseigne devient alors Firmin-Didot Frères.
 
(Sources : wikipedia - Google livres - Google Maps - textesrares.com - phonoteque)

Aucun commentaire: