jeudi 19 décembre 2013

Edouard FETIS : dans l'ombre du père...

François Joseph FETIS
François Joseph FETIS (1784-1871) né à Mons (Belgique), élève de Rey (harmonie), de Boieldieu et de Pradher (piano), professeur et bibliothécaire au Conservatoire de Paris, fonde, en 1827, les « concerts historiques » et la Revue musicale. Ami de Jean-Baptiste VUILLAUME,  il devient directeur du Conservatoire de Bruxelles en 1833, et maître de chapelle de Léopold Ier.
Il vivra en Belgique jusqu'à sa mort.

Fils du premier, Edouard Louis François Fétis nait à BOUVIGNES en 1812. Il est reconnu comme étant  historien de l'art,  historien de la musique, critique et  bibliothécaire belge.

Son père, fixé a Paris pour continuer ses études musicales, terminées bientôt avec éclat, s'y était marié en 1806; ce mariage lui avait apporté la fortune mais, cinq ans après, des spéculations malheureuses l'ayant ruiné presque totalement, il s'était retiré dans une pittoresque localité des Ardennes, BOUVIGNES, et y vivait modestement dans le travail et la méditation. 
C'est là qu'Édouard naquit, en 1812. 

Quelques années plus tard, François Fétis, nommé professeur de composition au Conservatoire de Paris, retournait à nouveau dans la capitale française, avec sa femme et ses enfants, deux fils et une fille.
Edouard FETIS
Formé dans son milieu familial et par la fréquentation des érudits, Édouard Fétis, aîné des enfants Fétis, suivit à Paris les cours du lycée Bourbon.
Il avait à peine dix-huit ans qu’il collaborait déjà à la Revue musicale, fondée par son père en 1827, et dont il assuma même à un certain moment la direction, dans l'ombre paternelle...

En 1833, la famille quitte Paris et s'installe à Bruxelles, où François Fétis venait d'être appelé pour y diriger le Conservatoire. Édouard avait alors vingt et un ans.  Sous l'égide familiale, il n'aura aucune peine à trouver une position sociale correcte.  Ses premières armes à Paris comme critique musical ainsi que l'autorité de son père, lui ouvriront toutes les portes...

Édouard Fétis fut conservateur en chef de la Bibliothèque royale de Belgique de 1887 à 1904.

Il meurt à Bruxelles en 1909.

(Sources : wikipedia - gallica - ville de Dinant - Google livres - ville de Bruxelles)



Aucun commentaire: