mercredi 8 janvier 2014

Louis XVI, Voltaire, Tourte et l'archet

Il est avéré que François-Marie AROUET dit "Voltaire",  alors septuagénaire, s'intéresse à l'horlogerie.

En effet, la Manufacture Royale de FERNEY connaît ses plus beaux jours entre 1770 et 1778. Dès avril 1770, Voltaire, fier de sa colonie, mentionne une «quarantaine d’ouvriers employés à enseigner à l’Europe quelle heure il est». [Lettre de Voltaire à Pierre-Michel Hennin, 24 avril 1770]. Les effectifs atteignent «douze cents pères de famille» en janvier 1776. [Lettre de Voltaire au prince de Condé, 17 janvier 1777].

Les premières montres sont achevées en avril 1770: «A peine y ont-ils travaillé qu’ils ont fait assez de montres pour en envoyer une petite caisse en Espagne. C’est le commencement d’un très grand commerce.» [Lettre de Voltaire à Fr. de Caire, 9 avril 1770]. A cette date, des montres sont envoyées au duc et à la duchesse de Choiseul, protecteurs de Voltaire, ainsi qu’au Roi et au Dauphin. Des montres sont proposées à la Cour, en 1770, 1771 et 1773, comme cadeaux pour les mariages royaux, mais la plupart des envois à Versailles ne sont pas honorés...

Voltaire fera alors connaissance d’un dénommé Jean-Louis TOURTE, horloger genevois et marchand (famille horlogère de Genève au 18e siècle).

Pendant ce temps un jeune apprenti horloger fait parler de lui à la cour de France.
François Xavier TOURTE, comme le démontre l'écrit d’Ernestine André van HASSELT dans "L'anatomie des instruments de musique", semble avoir également ses entrées à Versailles et au Louvres...
 
Le Château de Versailles serait il donc un haut lieu de l'horlogerie  ?
Etonnamment, la réponse vient de Louis XVI lui-même.

Quand il était encore dauphin, Louis XVI prit des leçons d'horlogerie avec Pierre Le Roy, grand spécialiste de l'horlogerie de marine.
Plus tard, il fait installer un atelier de serrurerie dans la demeure royale, atelier dans lequel on trouve un soufflet de maroquin pour la forge, une enclume et une bigorne montées sur leur billot, plusieurs marteaux à frapper. La machine à tailler les fusées indique que Louis XVI devait réaliser des mécanismes d'horlogerie entrant dans la fabrication de montres, pendules ou d’horloges...

Photo : Jean Claude SULKA
Le Roi avait donc un point commun avec la famille TOURTE : l'art de manier l'archet… …du tour d'horloger !
 
(Sources : sulka - watch-around -Jean-Dominique BURZAT (Les après-midi de Louis XVI) - wikipedia - documents internes)

Aucun commentaire: