mercredi 12 février 2014

Le laiton : un mariage de cuivre et de zinc...

Tout comme le cuivre, le laiton - dont le terme anglais "brass" est souvent traduit par bronze - est utilisé par l’homme depuis les anciens temps. Contrairement aux idées reçues, c’est en Afrique et dans une partie de l’Asie que des vestiges en laiton ont été retrouvés pour la première fois par les archéologues.
Le laiton est la traduction du grec oreikhalkos en rapport avec oros la montagne et khalkos le cuivre. Appelé aussi orichalque ou aurichalque qui vient de aurichalcum(de « aurum » ou or en latin), il était considéré comme du « cuivre d’or » à cause de sa couleur jaune or éclatant.

Les laitons sont des alliages composés essentiellement de cuivre et de zinc, aux proportions variables. Selon les propriétés visées ils peuvent contenir d'autres éléments d'additions comme le plomb, l'étain, le nickel, le chrome et le magnésium. Ce sont des alliages amagnétiques. La corrosion fait apparaître à la surface du laiton une couche appelée vert-de-gris.

Le laiton est un élément métallique qui eut ses heures de gloire durant le XVIIIème siècle. Très apprécié de par sa couleur qui se rapproche de l’or, la plupart des objets construits durant cette période ont été créés essentiellement ou partiellement à partir du laiton.
Les industries horlogères adoptent des gabarits en laiton pour la fabrication des cloches. Cet alliage est très facile à usiner mais reste relativement fragile. On le trouve dans les articles de construction tels que les charnières, les inserts, les serrures et les poignées de porte, les pommelles, les targettes, les grilles, les porte-manteaux, les instruments de musique et enfin la visserie/boulonnerie.
 

C'est sous cette forme qu'il apparait dans la fabrication d'un archet.
Caché dans la mortaise de la baguette, le petit écrou de la hausse, qui reçoit la visserie du bouton, est (très souvent) en laiton...


(Sources : wikipedia - laiton.eu - futura-sciences - documents internes)

Aucun commentaire: