mercredi 26 février 2014

Etienne LOULIE : un métronome avant l'heure...

Inventé à Amsterdam en 1812 par l'horloger hollandais Dietrich Nikolaus WINKEL (vers 1780-1826), le métronome traditionnel à pulsation audible fut breveté en 1816 par l'Allemand Johann Nepomuk MAELZEL.
Ce que l'on sait moins c'est que le principe du métronome est dû à une idée française de 1696...

Etienne LOULIE, né à Paris en 1654, est un musicien, pédagogue et théoricien français.
Issu d'une famille de polisseurs d'épée, Etienne LOULIE, fils et frère d'artisans, invente plusieurs instruments dont le "chronomètre de Loulié", précurseur du métronome, basé sur le pendule à secondes de Galilée, et approuvé par l'Académie des sciences en 1701. Pendant quelques secondes, le balancement d'un poids fixé à un fil d'une longueur définie se fait toujours à la même vitesse. Pour prendre la pulsation avec précision sur ces appareils visuels, il faut percevoir le moment où le fil est exactement à la verticale et non sur les élongations maximales droites et gauches qui, par définition, sont variables, en constante diminution.


Cette invention est le fruit de ses observations auprès du physicien Joseph SAUVEUR, père de l'acoustique musicale et fondateur du terme. 

Admirateur du compositeur et violoniste Jean Baptiste LULLY, Loulié s’associe avec le marchand de musique Henri FOUCAULT*, pour copier les œuvres du célèbre compositeur baroque et les diffuser en manuscrits de 1691 à 1702.

Principes de musique
par E. LOULIE
 Etienne LOULIE décède à Paris en 1702


*(FOUCAULT est un marchand papetier devenu également marchand et éditeur de musique vers 1690. Un arrêt du Conseil du 28 juin 1690 le condamne pour avoir édité et vendu illégalement des "Airs de musique" dont l'imprimeur-libraire parisien Christophe Ballard détenait le privilège. Décédé entre le 19 oct. 1719 (dernière annonce à son nom) et 1720 (veuve attestée). Le 15 juillet 1721, sa veuve, remariée à un fourreur parisien, revend la boutique et le fonds d'Henri Foucault à l'éditeur de musique François Boivin et à l'oncle de celui-ci, Michel Pignolet de Monteclair.)

(Sources : Gallica/BNF - Wikipédia - Google livres - Recherches internes)

Aucun commentaire: