mercredi 12 mars 2014

L'archet et son histoire : le crwth

L'archet moderne ne peut être compris qu'en étudiant son histoire.

Au fil des recherches, on peut parfois y rencontrer des instruments insolites qui ont participé à l'évolution de celui-ci.

En Europe, l'un des premiers instruments à utiliser l'archet est la lyre.

"Les Grecs avaient inventé un modèle de lyre particulier appelée en latin testudo - tortue - parce que sa base ressemblait à l'écaille d'une tortue, animal dont la figure avait donné la première idée de cet instrument. Les Anciens, pour rendre la lyre plus sonore, s'avisèrent de placer ses cordes sur une bosse concave, qui, renvoyant les sons, leur donnait plus de continuité et plus de force. Dans un hymne attribué à Homère, on faisait Mercure inventeur de ce qu'on appelle Tortue*, aussi-bien que de la lyre appelée Cithare; ce qui fait croire que celle-ci n'est guère plus ancienne que celle-là: d'ailleurs les poètes les confondent si souvent qu'il n'est pas aisé d'en marquer la différence. .

On les touchait de deux manières: soit en les pinçant avec les doigts, soit en les touchant avec une espèce d'archet, en latin plectrum et pecten. Cet archet était, selon les uns, un petit bâton pointu ou crochu par les deux bouts, avec lequel on courait moins de risque de prendre une corde pour l'autre, qu'en les pinçant avec les doigts. Selon d'autres, le plectrum était un petit dé pointu que l'on mettait au doigt et avec lequel on pinçait les cordes; on le faisait ordinairement avec des ongles de chèvres.
 
Il y a des auteurs qui prétendent que les Anciens connaissaient l'archet tel que nous l'avons ; ils se fondent sur ce vers de Juvénal:

... crispa numerantur pectine chordee.

et disent que l'épithète crépu, que ce poète donne à l’archet, doit s'entendre du crin attaché au petit bâton." (d'après le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines de Furgault  p.316 - 1786 édition 1824)

 *(nota : Tortue est l'anagramme de Tourte, archetier à l'origine de l'archet moderne concave)

Le crwth ou crouth, - curieux nom donné au Pays de Galles à cet instrument - n'est qu'une variante de la lyre où les cordes sont frottées avec l’archet et datant probablement du Xe – XIe siècle, date à laquelle l'emploi de l'archet est devenu commun en Europe occidentale. Il s'agit de l'un des derniers instruments dont aient joué les bardes historiques de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance.

L'instrument était creusé dans la masse et comportait un nombre de cordes variables, certaines pouvant être pincées. Cet instrument comporte cinq cordes frottées par l'archet, les plus graves sonnant en bourdon, et deux autres cordes, sans appui sur la touche, qui sont pincées par le pouce.

L'archet est alors une baguette en bois arquée tendue par une mèche en crin et servant à frotter les cordes d'instruments comme la vièle. Pour mémoire, il serait apparu au VII° siècle dans la région de Samarcande (Asie mineure - Ouzbékistan) et serait arrivé, par les routes du commerce musulman, en Occident autour de l'an 1000. Certains lui trouvent cependant, parallèlement,  une origine germanique...

A suivre

 (Sources : Wikipédia - Google livres - www.instrumentsmedievaux.org - BNF / Gallica - Recherches internes)

Aucun commentaire: