mercredi 7 mai 2014

Une église, un artiste, des archets : RAMEAU et St Germain de l'Auxerrois

Vœu de WILLETTE - St GERMAIN l'Auxerrois
« Dans cette église, suivant le vœu de Willette, réalisé par Pierre Regnault, les artistes de Paris, en union avec leur camarade du monde entier, viennent depuis le mercredi des Cendres de l'an 1926 recevoir les cendres et prier pour ceux d'entre eux qui doivent mourir dans l'année ».

Comme bons nombres de lieux de cultes (toutes religions confondues), l'église St GERMAIN l'Auxerrois (PARIS - 1er) est proche de la vie artistique et au cœur de l'histoire de la musique. Elle est, depuis l'Ancien Régime où les artistes étaient logés au Louvre, la « paroisse des artistes ».

Si nous avions déjà évoqué ici l'importance de cet édifice religieux pour la famille TOURTE, elle l'est tout autant dans la vie du musicien, compositeur français et théoricien de la musique, Jean-Philippe RAMEAU.

Jean-Philippe RAMEAU est né à DIJON (21 - Côte d'Or) en 1683. Il décède à PARIS en 1764, dans sa 81eme année. L'église de St GERMAIN l'Auxerrois y verra son mariage avec Marie-Louise MANGOT et le baptême de son premier enfant, son fils, Claude-François.

La production musicale de Rameau comprend (si l'on excepte airs à boire ou pour la foire, dont presque rien ne subsiste), quatre ensembles distincts d'importance très inégale : quelques cantates, quelques motets à grand chœur, des pièces de clavecin soliste ou en concert, enfin la musique lyrique à laquelle il consacre pratiquement de manière exclusive les trente dernières années de sa carrière, en dehors de ses travaux théoriques.

À compter de 1733, Rameau consacre donc une très grande partie de ses occupations à la musique lyrique - ce qui précède n'est qu’une longue préparation ; fort de principes théoriques et esthétiques dont plus rien ne pourra l'écarter, il se destine au spectacle complet que constitue, bien avant le drame wagnérien, le théâtre lyrique à la française.

On pourra noter sur le portrait de Rameau attribué à Joseph AVED (vers 1728) l'archet de style baroque pourvu de crins noirs.

Jean-Philippe RAMEAU est alors une figure centrale du XVIIIe siècle français et le plus parfait musicien des Lumières...




(Sources : Wikipédia - Médiathèque / Cité de la Musique - Google Livres - Google Maps - Atelier Sandrine RAFFIN / Recherches internes)

Aucun commentaire: