mercredi 1 octobre 2014

La galalithe : la pierre de lait au service des archets

Si vous êtes musiciens ou professionnels des instruments de musique et que vous voyagez par travers le monde, vous avez du ou vous allez rencontrer quelques difficultés avec les douanes de certains pays "allergiques" aux éléments en ivoire d'éléphant ou de mammouth de votre archet (ou de vos instruments)...

Le problème de l'ivoire n'est pas nouveau et c'est en fin du 19eme siècle - plus précisément en 1893 - qu'un chercheur français, Auguste TRILLAT, chimiste de l'Institut Pasteur expérimente un nouveau procédé, mélange de lait et de formol, qui insolubilise la caséine du lait.

En 1897, la découverte est brevetée en Allemagne par Wilhelm KRISCHE et le chimiste autrichien Adolf SPITTELER (1846–1940) sous le nom de "Galalithe" (Casein Plastic). Appelée également "Pierre de lait", son procédé d'obtention a été affiné au début du XXe siècle.


Couteaux BORSON - Savoie
Elle fut beaucoup utilisée dans les années 1920-1930 pour réaliser des bijoux. Les établissements A. BONAZ à Oyonnax (France) et Jakob BENGEL en Allemagne furent les deux grands utilisateurs de cette matière pour réaliser de magnifiques et typiques bijoux Art déco.

Il reste cependant quelques artisans qui l'utilisent encore. En effet les qualités de la Galalithe sont là : biodégradable, anti-allergique, antistatique mais surtout sa grande possibilité d'être teinte.

Pour info : aujourd'hui, la Galalithe est employée par les faussaires pour imiter l'ivoire car son aspect en est assez proche.

Mais cela reste un bon palliatif pour les plaques de tête de vos archets et pour tous les éléments en ivoire qui viendraient à poser problèmes aux douanes du monde entier (faire préciser la matière sur vos factures).

Vous trouverez ici une recette sommaire pour fabriquer de la Galalithe soi-même (mais cela ne reste qu'une expérience)...

(Sources : Wikipedia -  Couteaux BORSON - Institut Pasteur - Rondi - Schoenlaub Galalith - Gallica / BnF - Atelier Sandrine RAFFIN - Archetiers

1 commentaire:

Matthieu a dit…

Très belle idée que d'employer ce matériau naturel très résistant qui a un charme désuet certain.
Dans le monde de la musique, la galalithe est connue pour avoir été employé par la maison Selmer pour faire les boutons de mécaniques de ses célèbres guitares.