mercredi 19 novembre 2014

Histoire des archets : Ange de St PRIEST

Ange de Saint-Priest est un directeur de publication de la première moitié du XIXe siècle, seul signataire de l'édition collective intitulée Encyclopédie du dix-neuvième siècle 1836-1853.

Répertoire universel des sciences, des lettres et des arts (avec sa biographie de tous les hommes célèbres), l'Encyclopédie du dix-neuvième siècle (Tome 3) retrace une partie de l'histoire des archets, leur aspect physique et leurs façons de les utiliser.

Extraits :

"...Depuis le XVIe jusqu'au XIXe siècle, la forme et la longueur de l'archet ont beaucoup varié. Du temps d'Alphonse della Viola, en 1555, la baguette de l'archet était beaucoup plus cintrée qu'elle ne l'est de nos jours, et ressemblait davantage à l'arc des arbalétriers, à l'imitation duquel l'archet a pris et sa forme et son nom. En 1660, l'école de Lully employait un archet beaucoup plus court que celui en usage en Italie dans le siècle précédent. Tartini, le créateur de l'art du violon ultramontain,et qui florissait en 1700, mit à la mode un archet à baguette plus longue, mais moins fourni de crins. Ce n'est que depuis l'arrivée de Viotti en France, vers 1797, que l'archet, tel que nous le connaissons aujourd'hui, a été adopté par toutes les écoles de violon européennes. On peut, sans craindre d'avancer une erreur, attribuer à la forme actuelle de l'archet les progrès incessants de nos violonistes français, qui, depuis le commencement de ce siècle, occupent le premier rang parmi ceux de toutes les nations civilisées.

Autrefois, comme nous l'avons dit, la baguette de l'archet était plus courte, ce qui privait de tirer du violon ces sons longs et soutenus qui le disputent à ceux de la plus belle voix humaine, dont l'instrument roi se pose le rival quand c'est l'archet d'un Paganini, d'un Baillot ou d'un Bériot qui le fait chanter.
Il est presque inutile de faire remarquer que la baguette de l'archet a plus ou moins de longueur et de diamètre suivant le volume de capacité de l'instrument à cordes auquel il est destiné. Ainsi la pochette a un archet de 7 pouces* de long; celui du violon est de 27 pouces* 1/2; celui de l'alto a la même dimension; celui du violoncelle n'est que de 25 pouces* 1/2; et enfin l'archet de la contre-basse n'est que de 16 pouces*, et sa baguette est très grosse, a cause de la résistance que présentent les cordes épaisses de cet instrument quand on les met en vibration.


L'art de l'archet est ce qu'il y a de plus long et de plus difficile à acquérir dans la pratique du violon. Pour posséder parfaitement cette partie importante, il faut avoir égard à la tenue, à la division et aux différents coups d'archet...
"


*Pour mémoire, la mesure des dimensions des archets de cette fin de 18e siècle est exprimée en pouce et non en millimètres (un pouce = 12 lignes = 27 mm)

(Sources : Wikipédia - Gallica / BnF - Google livres - aviatechno.net - recherches Atelier Sandrine RAFFIN - Archetiers)

Aucun commentaire: