mercredi 24 juin 2015

Les archets, l'argent, l'inflation et la rareté...

Nous avons déjà eu l'occasion ici d'évoquer le coût de l'argent au travers des siècles (voir "Quand l'archet ne valait pas un sou")

En 1837, dans le "Dictionnaire de l'industrie manufacturière, commerciale et agricole, Volume 6" (voir dans "Bibliographie utile") il est indiqué que François Xavier Tourte vendait, de son vivant, des baguettes d'archets - sans la hausse - 60 francs et qu'un archet complet du même auteur pouvait atteindre 400 francs.

On notera au passage la grande difficulté à trouver des archets "complets" de ce maitre archetier, Tourte travaillant essentiellement à la réalisation de baguettes de très haute qualité (voir Félicité Marie Jeanne Tourte).

Depuis 1830, la monnaie française a affronté plusieurs réévaluations, un cours inflationniste permanent et une transformation en monnaie européenne.

En 2015, à combien cet artisan pourrait il prétendre vendre ses archets, en valeur de neuf ?

Sachant qu'un franc de 1830, sous le règne de Louis-Philippe, peut être converti à 2,46 euros de 2014, on pourrait donc dire qu'une baguette seule vaudrait 147,60 euros et qu'un archet complet serait vendu 984 euros.

Mais, depuis 1901, les prix ont été multipliés par environ 2400 (voir tableau de l'inflation en France).
Cette inflation a été masquée par la dévaluation du Franc de 1960.
En effet, on compare souvent et un peu trop rapidement des sommes "anciens Francs" à des sommes "nouveaux Francs" sans procéder à une correction de la dévaluation.
Le passage à l'Euro en 2002 complique encore un peu plus ces comparaisons puisqu'il faut procéder à une seconde correction non négligeable.

Compte tenu de l'augmentation des matières premières, des taxes salariales, de la TVA, des loyers, des impôts, de l'apparition de nouveaux besoins (téléphone, informatique, Internet, etc), le prix d'un archet neuf atteindrait donc quelques milliers d'euros (en prenant également en considération la réévaluation de la valeur du travail sur une baguette en Pernambouc).

La rareté des archets de Tourte, au fil des décennies passées, en a décidé autrement. Aujourd'hui, un archet "complet" de l'auteur peut largement dépasser les 100 000 euros...


(Sources: Google livres, France-Inflation, Atelier Sandrine RAFFIN - Archetiers)

Aucun commentaire: