mercredi 13 janvier 2016

Line Talluel: professeur de "Grands Archets"

Line Talluel - CNSM
Si le nom de Line Talluel échappe à certains, beaucoup d'autres se souviennent de cette éminente pédagogue et lui doivent, en partie, la réussite de leur carrière internationale.

Née en cette fin de 19eme siècle (1888), Line Talluel, de son vrai prénom Caroline, devient rapidement une violoniste émérite. Reconnue pour son travail et sa ténacité, elle est l'élève de Lucien Capet (voir Joseph Arthur Vigneron) et l'assistante de son autre professeur, Edouard Nadaud (1862 - 1928), violoniste solo à la Société des Concerts. Dans le même temps, elle entame, à son tour, une carrière d'enseignante de l'art du violon et de l'archet...

En 1904, on peut lire cette petite annonce, dans "Le Journal":

"Leçons violon, solfège, accompagn. par Prix Conservatoire de Paris. Mlle Talluel 74, bd Barbes"




 Ses qualités pédagogiques sont très vite appréciées. De grands noms vont être formés par cette femme patiente et à l'écoute de ses élèves:


mais également :

Classe de Line Talluel, 1956-1957
À l'arrière de gauche à droite: Patrice Fontanarosa, Alain Moglia, Maryvonne Le Dizes, Catherine Doffin, x, Régis Pasquier.
Devant: Colette Vandame, Irène Charpentier, Michèle Delsol, Thérèse Divry, Madame Line Talluel, Roselyne Piveteau, Yvon Caracilly et Anne Marie Gardien. (collect. Alain Moglia)

D'autres bénéficieront également du savoir de la professeur:

  • Françoise Doreau (pianiste et accompagnatrice au Conservatoire, morte à 101 ans en 2011) 
  • Henri Charles Bonnet (écrivain, "Le Violon blessé" - voir extrait concernant sa rencontre avec Line Talluel)
Line Talluel, personne d'exception,  professeur au conservatoire de 1949 à 1959, aura donc été l'initiatrice de l'art de l'archet pour ces nombreux artistes internationaux.
Elle s'éteindra doucement en 1977, à l'age de 88 ans, des suites de la maladie d'Alzheimer.

(Sources: Wikipédia - Gallica / Bnf - Google Livres - HC Bonnet - musimem.com - Alain Moglia - ResMusica - Données de M. Jean-François Roux (sept. 2015).

Aucun commentaire: