mercredi 9 mars 2016

Clara Rockmore : du violon au theremine...

Née à Vilnius (Lituanie)  le 09 mars 1911, Clara Rockmore, de son vrai nom Clara Reisenberg va marquer de son empreinte le monde de la musique et, plus particulièrement, celui des instruments.
A l'age de cinq ans, la jeune Clara est déjà un petit prodige du violon et entre au conservatoire Rimski-Korsakov de Saint Petersbourg. Mais la mal-nutrition va être déterminante pour la carrière de la jeune artiste...
Souffrant de déformation osseuse, maitriser l'archet est devenu impossible pour la violoniste au talent prometteur. Toutefois, Clara possède plusieurs atouts non négligeables. Une formation classique qui lui permet d'appréhender les difficultés musicales et une oreille absolue qui décrypte la subtilité des sons et l'aide à les reproduire avec exactitude. Sa rencontre avec un certain Léon Theremin va être déterminante...

Léon Theremin, ingénieur russe né à Saint Petersbourg, en août 1896, de son véritable nom Lev Sergueïevitch Termen, est à l'origine du premier instrument de musique électronique : l' "aetherophone" appelé également "thérémine" (Thereminvox).
La particularité de cet appareil est de pouvoir en jouer sans avoir besoin de le toucher, en bougeant uniquement les mains dans un champs électromagnétique émis par deux antennes. 
Proche des sonorités de la voix humaine ou des instruments à cordes frottées, le "thérémine" inspirera Robert Moog et Jean-Michel Jarre dans l'invention d'appareils dérivés.

Dès les premières années de son utilisation, Clara Rockmore fut une virtuose inégalée du thérémine . Contrairement à un grand nombre de musiciens qui utilisèrent cet instrument pour des bruitages effrayants ou des effets spéciaux sonores dans des films fantastiques ou de science-fiction, Clara Rockmore l'utilisa comme un instrument de musique classique. Sous son contrôle, le timbre du thérémine était donc proche de celui du violon ou de la voix humaine.



(Sources: Wikipedia - Gallica/BnF - Google Livres - YouTube)

Aucun commentaire: