mercredi 15 juin 2016

Archetier : un métier dangereux ?

Fabriquer un archet, lui donner forme et jouabilité, obtenir de lui un mariage heureux avec un instrument à cordes et satisfaire jusqu'à l'émerveillement le musicien, est une passion que partage tous les archetiers...

Mais cette passion a un revers peu réjouissant pour la santé. Les poussières des bois exotiques utilisés (pernambouc, amourette, chêne...) sont de véritables poisons, déclencheurs potentiels de maladies graves.
Le taux d’empoussièrement d’un atelier d'archèterie doit se situer en dessous de la valeur réglementaire de 1mg/m3. L'utilisation de ventilations filtrantes, d'aspirateurs puissants, de gants en latex et de masques à poussières est primordiale pour se préserver des effets néfastes de ces micro-particules.

LES POUSSIÈRES DE BOIS DANGEREUSES POUR LA SANTÉ* :


Lors des travaux de transformation du bois qui va donner naissance à un nouvel archet, depuis le sciage de la planche où sera extraite la future baguette, aux finitions de polissage en passant par le rabotage et le nettoyage des outils, il y a production de copeaux et de poussières fines. Ces poussières, quel que soit le bois exotique utilisé, sont extrêmement volatiles et vont se déposer sur la peau et/ou dans l'appareil respiratoire.

Les conséquences sont souvent immédiates: irritation de la peau et des sinus (éternuements, nez qui "coule"), manifestations allergiques comme de l'eczéma, de la conjonctivite ou encore des crises d'asthme, le nez qui saigne, des douleurs faciales laissant supposer un redouté cancer des sinus et de l’ethmoïde (os constituant des cavités orbitaires nasales et crâniennes).

Si vous êtes au contact de poussières de bois exotiques, au moindre doute, consultez votre médecin traitant...

(Sources: *GISMA - Groupement interprofessionnel Sociale et Médical Aubois)

Aucun commentaire: